Traverses

El Pradino, l’artiste qui aime nous faire regarder le monde sous un autre œil revient en 2014 avec de nouveaux projets :  des expositions et la sortie d’un livre.

El-Pradino-San-Francisco-I,-2012,

A cette occasion, le showroom Nunc lui consacrera une exposition du 22 février au 05 mars 2014.

Il exposera aussi « à la lune en parachute » du 22 février au 29 mars 2014

Source d’inspiration majeure, les grandes villes fascinent El Pradino : New York, Los Angeles, Bangkok, Kuala Lumpur, Budapest ou encore Londres et Paris, sont shootées, décomposées, métamorphosées puis remembrées par l’artiste. il pointe du doigt ces lieux hallucinés et la société de consommation qui leur sert de socle. il se rapproche, avec ses montages urbains fourmillants de détails et de paradoxes, d’une certaine forme de contestation.

Son œuvre  met à la portée du grand public des thèmes d’actualité comme l’individualisme, la technologie omniprésente, la perte de l’anonymat ou le « tout voir et tout savoir » de nos jours. El Pradino illustre au travers de ses photographies, les contrastes qui hantent nos villes.

Grands et petits formats, imprimés sur diasec ou contre collés sur dibon et pièces uniques sous plexiglass, constituent l’œuvre  d’El Pradino.

L’artiste ne chôme pas car dès ce début d’année vous allez pouvoir (re)découvrir le travail du «dompteur de pixels» selon certains, lors de l’exposition «traverses» de la lune en parachute en février et mars 2014, à Epinal. Puis à partir du 21 février 2014, vous retrouverez les œuvres  d’El Pradino et leur histoire dans un livre de 80 pages édité par critères éditions.

Prochaine exposition d’El Pradino à la lune en parachute du 22 février au 29 mars 2014

L’association la lune en parachute œuvre depuis 22 ans à la diffusion et à la promotion de l’art contemporain dans les Vosges. Reconnue organisme d’intérêt général (loi 1901), l’association met en place divers projets au près du tout public mais aussi des scolaires et publics dits empêchés.

Située à Epinal, nouveaux locaux de la plomberie, la lune en parachute tend à développer ses activités afin d’offrir aux habitants Vosges et aux Lorrains un lieu, expositions et un accueil de qualité. Parmi les artistes qui ont déjà exposé à la lune en parachute, on retrouve : Jean Faucheur, Bernard Pras, Rero, Eric Liot, No Art, Jérôme Mesnager, Bernard Venet…

Bob Jeudy et son équipe ont choisit cette année d’exposer El Pradino aux côtés de férial (portraits) et jadikan (lightpainting). L’exposition intitulée  «traverses», mettra en scène les photographies des trois artistes. El Pradino présentera une dizaine d’œuvres, grands et petits formats, ainsi qu’une pièce unique au cœur  de cet espace de 600m2. il vous fera voyager dans son univers urbain parmi les mégalopoles suivantes : Londres, Budapest, New York, Los Angeles et Las Vegas, entre autres.

C’est au cours de ses voyages qu’El Pradino dégaine son appareil photo, immortalisant les villes pour ensuite démonter et remonter grâce aux outils numériques de logiciels. C’est ainsi que l’artiste nous livre sa vision du monde urbain.

Paris, Londres, Hong-Kong… toutes mégalopoles de la planète ont en commun la course à la consommation. Dans la conscience de cette société qu’El Pradino travaille ses photographies, dénonçant par montages- aux allures de contre-utopie – un monde qui part à la dérive.

La collection obscura lucida rend hommage aux photographes de tous horizons et tient à présenter des travaux divers ayant intentions artistiques eclectiques. Le travail de ce jeune et prometteur artiste y a toute sa place.

Critères éditions a choisi de donner la parole aux artistes de leur vivant. Cette maison d’édition souhaite que des artistes puissent communiquer leurs émotions et parler de ce qui les anime au plus profond d’eux-mêmes… afin de faire découvrir histoires, univers. Le livre est un bon et beau moyen de médiation entre l’artiste et son public.

Editer, c’est créer…

L’ensemble des titres se décline à travers collections thématiques qui permettent un regard original et approfondi sur les artistes contemporains.

Tous ouvrages sont diffusés en librairies, centres d’art, musées… et chez nunc !

Maison d’édition indépendante basée à Grenoble et à Paris, critères éditions est spécialisée dans les ouvrages sur l’art contemporain, avec une prédilection pour l’art urbain.

EL PRADINO ÉDITÉ PAR CRITÈRES ÉDITIONS :

Couverture-El-Pradino-

FICHE TECHNIQUE DU LIVRE
80 pages ; 19,5 x 23 cm
Couverture souple avec rabats
Prix public : 18 euros
Parution : 20 février 2014
Diffusion & Distribution : Belles Lettres

www.elpradino.com/index.php

Exposition & dédicace du livre au showroom nunc ! :

A l’occasion de la sortie du livre d’El Pradino, critères éditions organisera une séance exceptionnelle de dédicace le samedi 22 février 2014 à partir de 18h en présence de l’artiste, au sein du showroom Nunc !
Ce sera également de parcourir l’exposition des petits& moyens formats de photographies
d’El Pradino exposés et qui permettront d’illustrer son travail sur les villes jusqu’au mercredi 05 mars2014 inclus.
Cette dédicace sera ouverte au grand public et aux professionnels qui pourront rencontrer l’artiste.
Accès libre à l’exposition et à la séance de dédicace.

Show room Nunc!
3, rue d’Arras
75005 paris
Horaires d’ouverture:
mercredi au samedi : 12h-19h et sur rendez-vous
Contacts :
Téléphone : 01 43 26 40 23
Email : paris@nunc-gallery.com

À PROPOS D’EL PRADINO :
Jeune artiste né en 1985, aux racines américaines et norvégiennes, El Pradino essayait alors de reconstituer son imaginaire, pour faire entrevoir à d’autres, un monde fantasmé. Puis les temps ont changé et le champ de ce fameux « royaume des potentialités innombrables» s’est considérablement rétréci. L’artiste parcourt le monde occidental et le contemple avec un étrange mélange de fascination et de dégoût. Il ramène dans ses bagages diverses photographies qui lui servent aujourd’hui de base pour réinventer la ville. Il tente à travers ses clichés semi-synthétiques d’anticiper ce qui pourrait être le grand vide de demain. Un espace urbain saturé de publicités à outrance, de logos de multinationales, d’édifices immenses et sans âmes. Dans ce marasme, surnagent néanmoins quelques bribes du passé qui nous renvoient à nos identités et de multiples allusions à la pop-culture voire à la contre-culture dans laquelle le créateur a baigné depuis son enfance.