Solo show de Nasty

NASTY Expose du 4 au 23 juin 2015 Galerie Brugier Rigail Paris

Nasty--Spraycan-Art3

SprayCan Art – Vernissage le 4 juin 2015 à partir de 18h00

Signature du livre le 6 juin 2015 à partir de 16h00
Nasty est un véritable artiste urbain, un produit de sa ville. Il a recouvert tous les supports de Paris, des sous-sols du métro aux toits des immeubles. Quand les galeries l’ont « sorti » de la rue, il a voulu en garder un morceau. Trop attaché aux origines du graffiti et prêt à se distinguer dans un milieu encore méfiant du mouvement qu’on appelle aujourd’hui Street Art. Il s‘empare alors des plaques émaillées du métro et les utilise comme des toiles. Pari réussi, les plaques RATP deviendront sa marque de fabrique. Il utilise ensuite les plans du métro, eux aussi symbole du graffiti et en 2009, il réussit encore à créer l’enthousiasme en utilisant la céramique originale des couloirs du métro. Aujourd’hui, il continue de rendre hommage à ce mouvement si controversé en utilisant le symbole des street artists par excellence : La bombe aérosol. Des centaines de reliques « vintage » qu’il a gardées, accumulées, préservées et sauvées de l’oubli depuis plus de 25 ans. Autant de carcasses vides qu’il détourne à nouveau pour en faire un support original et surprenant.

C’est cet acharnement à toujours refuser les supports traditionnels qui font de Nasty un artiste original et inattendu, mais quoi de surprenant venant d’un activiste qui ne sort pas des beaux-arts. Sa démarche est peut-être la réponse à tous ceux qui pensaient que le graffiti appartenait à la rue et n’avait pas sa place sur les cimaises des musées ou des galeries. Car c‘est aussi la démarche de garder à l‘esprit et mettre en avant le fait que le street art (que tout le monde revendique) doit tout au graffiti si longtemps resté dans l ‘ombre, supportant la critique et exécuté sans aucune attente de reconnaissance (ou alors toute relative) ni démarche pécuniaire. Nasty a offert son art à la ville et au petit nombre d‘amateurs qui prenaient la peine d’escalader un mur ou de glisser un œil entre deux palissades de chantiers il y a plus de 25 ans. Avec cette nouvelle exposition, il montre à nouveau son attachement au graffiti plus qu’au street art.

Nasty--Spraycan-Art2 Nasty--Spraycan-Art1

N.A.S.T.Y est une figure incontournable du Street Art depuis 1988. Il s‘est distingué en recouvrant les rames de métro de fresques colorées jusqu’au milieu des années 90. Par la suite, son passage en galerie a suscité beaucoup d’enthousiasme grâce aux supports uniques et inédits qu’il utilise : les plaques emmaillées et les plans de la RATP ou encore la céramique qui recouvre les couloirs du métro. De nombreuses galeries et institutions ont mis son travail en avant comme la Galerie Magda Danysz, La galerie Hélène Bailly, le Grand Palais ou le Musée en Herbe.

Son parcours depuis 1988 a été retracé dans un livre édité aux éditions Alternatives : « Nasty & Slice, Artistes en cavale », et la chaine Arte lui a même consacré un reportage de 26 minutes dans « l’Art et la Manière » en 2009.

A propos de la galerie Brugier-Rigail

Créée en 2001 par Éric Brugier et Laurent Rigail, la Galerie travaille en partenariat avec de grandes galeries françaises et étrangères, et directement avec des collectionneurs afin de proposer à sa clientèle des œuvres de qualité grâce à un réseau solide dans la plus grande transparence éthique. Outre ses activités de vente et de courtage, la Galerie assure la promotion de jeunes artistes, David Kunzly ou Taling, guide et conseille en matière de création et gestion de collection. Les galeristes se spécialisent dans le Pop Art, la figuration narrative, support surface, les graffitistes… Ils représentent des artistes aussi variés que John Matos Crash, JonOne, LAll (Angel Ortiz), Guy Denning , Miss.Tic, Bernard Venet, Claude Viallat, Nick Walker, Shepard Fairey, JM Pradel Fraysse, Rancillac, Haring, Robert Combas, … Éric Brugier et Laurent Rigail, galeristes engagés, sont eux-mêmes collectionneurs et souvent les premiers acheteurs des jeunes artistes. Ils les accompagnent et les soutiennent dans leurs démarches artistiques.