Le nouveau parfum masculin d’Hermès…

H24 – Entre nature et technologie

H24 - Hermes

L’univers masculin offre des variations infinies

Un vertige que Christine Nagel, parfumeur d’Hermès, a exploré avec délectation et l’art du contre-pied qui la caractérise : « Pour créer cette nouvelle signature de la parfumerie Hermès, il me fallait ouvrir d’autres voies moins prévisibles, m’éloigner d’un boisé conventionnel. »

Innover, inventer, ne pas enfermer l’homme dans une seule identité.

C’est en observant le travail de Véronique Nichanian, directrice artistique de l’univers masculin d’Hermès, que cet homme en parfum s’est dessiné. « Lorsque j’assiste à un défilé de Véronique, je suis toujours impressionnée de pouvoir.»

Avec Véronique Nichanian, Christine Nagel partage l’amour de la fluidité, de la juste proportion et de la matière. Virtuose des volumes, le parfumeur a texturé sa matière première jusqu’à donner l’impression troublante de la toucher du doigt.

Tout a commencé par une note aromatique, et végétale. Pour se l’approprier sans redite, la créatrice d’H24, intuitive et chercheuse acharnée, a choisi la sauge sclarée (Salvia sclarea), aux tonalités de foin et d’herbe coupée, avec ce fond ambré légèrement animal si reconnaissable.

« Cette variété est bien plus enveloppante et plus sensuelle que la sauge officinale (Salvia officinalis) aux tonalités médicinales et camphrées.»

Une sauge sclarée, essence et absolu mêlés, qui se refuse à faire de la figuration ; dominante, elle s’exprime du début à la fin, colonne vertébrale végétale qui dessine au parfum une silhouette élancée, tendue vers le ciel.
Commence à prendre forme un rêve végétal.

« J’avais en tête une nature urbaine, l’image en accéléré de cette petite pousse fragile qui fend le béton pour y faire sa place. L’expression de ce mouvement, de cette force de vie, me touche énormément. »

H24-Hermes1

Puisque le désir est végétal, alors pourquoi ne pas convoquer cette fois-ci une fleur ?

Mais pas n’importe laquelle, une intrigante, une invitante, une assonante. Une fleur qui n’en est pas tout à fait une. Fauve végétal qui fait fi de la fragilité, l’absolu de narcisse fait partie de ces indomptables à prendre avec des pincettes. Il a pourtant tout pour plaire aux garçons : en plus de ce côté vert, croquant et nerveux qu’on lui connaît, il exhale quelques souvenirs nocturnes de tabac.
« Je l’ai attendri, sans lui faire perdre son caractère vif et électrique, en le faisant codistiller avec une autre matière », s’amuse-t-elle. Laquelle ?

Le rêve conserve sa part de mystère.

Christine Nagel a pour terrain de jeu l’invention et cultive volontiers ce goût de l’hybridation audacieuse entre nature et innovation. Cette inclination l’a conduite à s’intéresser aux biotechnologies qui permettent de produire de nouvelles molécules à partir de réactions enzymatiques naturelles et écoresponsables. « J’aime aller vers des matières premières naturelles très classiques, et les travailler avec des technologies qui leur offrent d’autres rendus, d’autres textures. » Ce narcisse stylisé et tellement déconcertant, avec cette belle amertume en filigrane, apporte au parfum l’élégance et plus encore : la patine du classique.

Troisième pièce d’un puzzle à la symétrie sans défaut : l’essence de bois de rose, qui n’a de rose que le nom, extraite d’un arbre sauvage d’Amérique du Sud. Cette matière rare a le don de faire monter la fièvre des passionnés tant sa mythologie la précède.

« Je l’ai choisie pour sa fraîcheur végétale simple et naturelle. Nous avons eu la chance de la trouver au Pérou auprès de producteurs que la maison accompagne dans leur initiative écoresponsable qui consiste à exploiter et replanter l’espèce dans le respect de l’environnement. »
La partition se clôt sur une molécule du futur : le sclarène. Vert et terreux au démarrage, ce corps odorant développe très vite ses effluves sensuels de fer chaud. Il offre à la composition sa vibration métallique, un maximum de volupté, et fait le lien avec l’univers du prêt-à-porter masculin d’Hermès, évocation de l’odeur enivrante des ateliers.

H24 -Hermes2

Magie millimétrée, la formule a été voulue courte et incisive. Le tissage est méticuleux et sans coutures apparentes. Chaque ingrédient a été travaillé, pour certains à façon, et existe par lui-même. Cette simplicité formelle offre assez d’espace dans la composition pour laisser la lumière y pénétrer. D’où cette impression inédite et paradoxale de limpidité sensuelle. Une note aromatique alternative, un bois qui n’en a pas l’odeur, une molécule impressionniste…

Cette fragrance cultive ses singularités une à une.

Riche de toutes ses aspérités, H24 est un parfum vif, sensuel et lumineux. Une empreinte réinventée,d’une juste décontraction, pour enflammer l’allure de l’homme sans jamais l’enfermer.

H24-Hermes3

H24 Ou l’espace d’un parfum

Pour écrin s’est imposé un flacon de défi, une prouesse de verrerie aux formes fondamentales. Dessiné par Philippe Mouquet, cet objet aux lignes aérodynamiques exprime l’élan et l’énergie de l’homme contemporain. C’est comme si le flacon,rechargeable, avait vu sa forme modifiée par la pression d’une main invisible. L’étui en papier 100 % recyclé et recyclable fait référence à la composition : gris minéral, il s’orne d’un filet vert lime qui définit autant qu’il ouvre l’espace, cet au-delà des lignes.

H24-Hermes4

H24-Hermes5Vaporisateurs 100 ml et 50 ml
Recharge 125 ml
Vaporisateur nomade 15 ml

HERMES