Le Chat Erectus

Le chat

Jeux de mots, sentences, pensées, aphorismes et nonsense à répétition : le Chat est de retour !

Auteur : Philippe Geluck

carrechic.com a lu pour vous : que dire sur le « bébé n°17 » de Philippe Geluck, sinon que, comme d’habitude, c’est toujours un plaisir de retrouver, Le Chat. Cette fois-ci, dans son nouvel album le Chat Erectus, notre ami félin sort ses griffes. Il parle, égratigne, et joue de l’actualité. Notre ami Belge, utilise ses bonnes blagues pour rire et nous faire rire, mais toujours avec une finesse d’esprit. Comme d’habitude, l’auteur sait jouer des bons mots ! Alors, installez-vous confortablement dans votre fauteuil et consommez-le, sans modération.
De plus, le chat, a tout prévu. Pour noël, plus besoin de vous creuser la tête pour trouver le cadeau idéal. Jugez plutôt : Le Chat Erectus + Le Chat Sapiens (l’album XVII bis totalement inédit) + le double DVD de la première saison contenant plus de 6 heures de programmes, le tout dans un luxueux coffret illustré par l’auteur.
 Attention, le tirage étant limité, il n’y en aura que pour les prévoyants.
Sortie Album et coffret le 24.10.12 – Sortie  du double DVD le 23.10.12.

semaine

Sortie le 23 octobre 2012 du double DVD chez Studiocanal 

chat
Tome 17
48 pages – 10,50 €
Date de parution : 24/10/2012
ISBN : 2203049219
EAN : 9782203049215
Editions Castermann
L’album
La série

Créé par Philippe Geluck en 1983 dans les pages du grand quotidien belge Le Soir, cet irrésistible personnage de félin cravaté est vite devenu l’un des héros les plus populaires de la bande dessinée francophone. En seize albums et des milliers de gags, tour à tour profond, provocateur, philosophe ou délirant, mais toujours drôlissime, l’équipage Geluck / Le Chat n’a jamais cessé de surprendre son très vaste public. Aucune raison que cela cesse, donc, mais en revanche toutes les meilleures raisons de célébrer ce Chat Erectus, dix-septième du nom.
Chic, revoilà le Chat !
Le lancement de cette nouveauté s’incarne également dans une édition luxe. Elle comprend bien sûr l’intégralité des gags de l’édition courante, mais également deux bonus de poids : un cahier supplémentaire de 24 pages contenant des gags inédits du Chat, et surtout un double DVD contenant l’ensemble de la saison 1 de La Minute du Chat, série diffusée en France par France 2 et en Belgique par la RTBF.

L’auteur,Philippe Geluck 7 mai 1954 : La presse belge en émoi annonce au public la naissance de Philippe. Avec son frère Jean-Christophe, il grandit au sein d’une famille amoureuse des arts : son père est dessinateur et sa mère possède une superbe voix de soprano.
1971, De Groot publie les premiers dessins humoristiques du jeune Geluck en novembre.
En 1972, Philippe Geluck participe à une exposition thématique au Palais des Beaux Arts de Bruxelles : La Vénus de Milo ou les dangers de la célébrité. Ses œuvres côtoient celles de Man Ray, Ronald Searle et Dali. C’est aussi l’année ou Philippe Geluck est reçu à l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle). Sensibles au climat angoissant et cruel de ses aquarelles, Yannick et Margot Bruynhoge, de la Galerie Maya, l’invitent à participer à plusieurs expositions collectives (Encrayonnement 2 et 3), puis programment une expo personnelle en juin 1974.
En sortant de l’INSAS, un ami lui demande de lui donner la réplique pour une audition au Théâtre National. À l’issue de la scène, c’est à Geluck que Jacques Huisman propose un engagement pour la saison suivante. Il jouera cent fois le rôle écrasant de Werther (Edgar Wibeau) dans Werther 75 de Ulrich Plenzdorf.
1976 : Avec Christian Baggen, Alain Lahaye, Margarete Jennes et Stéphane Verrue, il crée le Théâtre Hypocrite. Gros succès à Bruxelles, Liège, Spa, Lausanne et Paris.
En 1977, au Théâtre National, il joue Mackie dans l’Opéra de Quat’Sous de Brecht, mis en scène par Henri Ronse. En octobre de cette année-là, il fait ses débuts à la télévision belge (RTBF) dans 1,2,3, J’ai vu.
En 1978, Philippe Geluck est sollicité par la productrice Pauline Hubert pour animer Electronix chaque mercredi. L’année suivante, ce programme devient Lollipop. Le concept a changé. Le ton est plus décalé, plus absurde, plus humoristique. C’est la rencontre Geluck-Chaboud ou Geluck-Malvira. Dès la rentrée, Lollipop devient quotidienne et le duo commence à dynamiter la télévision
1979 : Exposition personnelle de dessins et d’aquarelles au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.
Au début des années ‘80, Geluck se consacre à la fois au dessin et au théâtre. Sur scène, on le voit notamment dans Roméo et Juliette, Faust de Marlowe, Léopold II d’Hugo Claus, l’École des Bouffons de Ghelderode… et quelques téléfilms (Jackson ou le Mnémocide, Le Scoop…). Au Théâtre de Poche, il joue Bent pour Derek Goldby, pièce terrible sur la déportation des homosexuels dans l’Allemagne