La petite robe noire

Si vous l’avez déjà croisée, vous n’avez jamais pu l’oublier ! Paris est son, royaume…

robe robe

Elle l’arpente librement et sa démarche dansante ne laisse personne indifférent.

carrechic.com a testé pour vous : La petite robe noire, on en a toute une dans notre dressing !
Maintenant, elle a trouvé sa place dans notre salle de bain, grâce à Guerlain !
En premier lieu, son flacon devient objet décoratif, quand on entre, on ne voit que lui !
Maintenant que nous avons parlé du nom, du contenant, parlons du contenu.
Alors là,  c’est une invitation à la douceur, à la fraîcheur, à la sensualité.
On se sent sexy avec cette petite robe noire… C’est un parfum de fille avec un grand F.
Vous laissez un sillage derrière vous, de notes fleuries, on retrouve le patchouli, … du Guerlain dans toute sa splendeur.
Pensez à le noter sur votre christmas list. Maintenant c’est un indispensable.

Le claquement de ses talons résonne, ses clins d’œil désarçonnent, ses sourires sont prometteurs et mon sillage ravit les cœurs, c’est évident ! Oui, elle a de sérieux atouts. Respirez seulement son parfum.
Sur son  passage, il vous harponne, tel un hameçon, dans un chassé-croisé enchanté. C’est son empreinte mémorable, sa signature indélébile, son aimant à garçons.
 Née dans une rose… Il y a deux ans, cultivée avec soin et passion, dans le laboratoire d’odeurs que sont les boutiques exclusives de Guerlain. Avouons-le, elle a  connu un si vif succès que je me réinvente, toujours plus séduisante, pour paraître dans les parfumeries du monde entier.
Elle a de qui tenir. Du berceau à la présentation internationale, c’est une tradition familiale. La Maison des Champs-Elysées faisait déjà office de studio de création et d’élaboration pour Jacques Guerlain.
Dans ce véritable laboratoire d’odeurs, il testait en douce ses créations auprès de sa clientèle avant de les dédier à un plus grand nombre d’admirateurs.
Laissons parler « La petite robe noire », elle se racontera  bien mieux que personne d’autre !
« Mon destin a basculé…
De ce coup de foudre, il m’a épanouie, révélée, magnifiée. Fraîchement éclose, je suis parée de la Guerlinade héritée de mes aînées. Cette fameuse recette aussitôt reconnaissable est tissée des ingrédients fétiches de la maison.
Un vertige de fève tonka, de vanille, d’iris et de patchouli éclatant à vous mener par le bout du nez. Découvrez-moi, je suis plus fraîche, plus lumineuse, plus couture et plus sophistiquée que jamais. La quintessence du chic parisien et la grâce incarnée !
J’ai une confidence à vous faire.
Thierry, parfumeur exclusif de Guerlain, est tombé fouuuu amoureux de moi.
Mon sillage est un délice…
Comme une coupe de robe, mon parfum est taillé dans le plus pur style maison.
Son écriture épurée sublime quelques matières premières d’exception :
cerise noire, patchouli et rose, audacieusement surdoses. Ces trésors ont été
dénichés par Thierry Wasser au fil de ses voyages. Oui mon pygmalion
est un grand explorateur d’odeurs et un talentueux “alchimiste-nez”.
Mes charmes exacerbés me révèlent autrement. Plus sensuelle, intrépide,
joliment décolletée, follement racée. Sentez-moi à fleur de peau, appétissante
et fondante comme un macaron à la rose.
Mmmmmm. Je suis… à dévorer de baisers.
De la tentation à la passion, une irrésistible attraction
Première œillade, la cerise noire, entre fantaisie et magie, elle est illustrée par une astucieuse combinaison d’amande exquise, de fruits rouges savoureux et de bergamote fraîche et pétillante.
Second clin d’œil, la rose entre en scène, précieuse association d’essence de rose bulgare, fraîche et fusante, et d’absolu de rose turque, moelleuse et délicieusement confite. Enfin, se dévoilent les tentations ténébreuses du réglisse et du thé noir fumé. L’évocation de la racine sombre, puissante et racée, vous entraîne dans une séduction un peu sèche et anisée. Et les élégantes feuilles de lapsang sont fumées pour s’enrichir d’accents presque cuirés. Ultime addiction, la Guerlinade enrobe le tout. Empreinte de maturité, elle participe à mon charisme et mon mystère. Tour à tour fraîche et énigmatique, espiègle puis envoûtante, je suis le feu sous la gourmandise. Vous n’avez pas fini de me découvrir, laissez-vous captiver.
Ma maison est un flacon
Mon écrin de verre a tout pour plaire.
Au premier coup d’œil, il attire, appelle la caresse et vous est familier.
Logique puisque c’est une réplique fidèle de celui de mes illustres aînés, Mitsouko et L’Heure Bleue
(pas une ride et pourtant centenaire !).
Vous reconnaîtrez les courbes des épaules, sensuelles comme celles d’une femme, et le bouchon aux allures de cœur inversé. Autant d’invitations au rapprochement.
Dans sa transparence cristalline, dégradée du noir au rose poudré, se dévoile en ombre chinoise la silhouette de ma petite robe noire préférée. Dessinée par Serge Manseau, un autre de mes fervents admirateurs, elle est gracieusement évasée et décolletée, dotée de délicates manches ballons. Prête à danser !  »
Darcy, Cassandre, Nikasinovitch les illustrateurs ont toujours accompagné l’histoire de Guerlain. La Petite Robe Noire renoue avec ce parti pris artistique chic et décalé en donnant carte blanche à Kuntzel + Deygas.
Olivier Kuntzel, précurseur de l’image graphique numérique en France, est diplômé des Arts Appliqués Olivier de Serres en communication visuelle. Florence Deygas, figure marquante du “dessin élégant”, est diplômée de Gobelins école de l’image en cinéma d’animation.
Ils unissent depuis 1990 leurs talents de concepteurs et de dessinateurs sous le nom de Kuntzel + Deygas pour signer, ensemble, un design graphique “narratif ” au style inimitable.

Leurs “créatures” investissent tous les espaces créatifs : objets, cinéma, campagnes publicitaires ou expositions dans le monde entier.
Leurs duos dessinés – la Belle (par Deygas) et sa Bête (par Kuntzel), les deux chiens noirs Caperino&Peperone ou le taureau orange et l’âne noir Winney & Loosey – ont contribué à la renommée des plus grandes maisons de couture, d’horlogerie, de maroquinerie ou de joaillerie, s’affichant même en couverture de magazines.
Sur grand écran, ils sont auteurs de génériques d’ouverture mythiques : Catch Me if You Can de Steven Spielberg, The Pink Panther de Shawn Levy ou Le Petit Nicolas de Laurent Tirard.
Cette collaboration avec Guerlain donne naissance à un nouveau personnage. La silhouette élancée d’une parisienne espiègle, attachante et raffinée évoluant dans une mise en scène unique, aux lisières du parfum et de la mode. Du cousu main et sur mesure pour capter toute la personnalité de La Petite Robe Noire.
Guerlain