Jean-Marie Périer, Fashion Galaxy

Jean-Marie Périer, Fashion Galaxy

jean marie perier

Exposition inédite à la Photo 12 Galerie du 22 mars au 12 mai 2018
Cette exposition présente une quarantaine de photographies de Jean-Marie Périer sur l’univers de la mode, créateurs et égéries.

jean marie perier1
Yves Saint Laurent, Paris, octobre 1995
jean marie perier2
Yves Saint Laurent et Carla Bruni, Paris, 1998

L’occasion d’en retrouver les plus grands noms (Azzedine Alaïa, Carla Bruni, Christian Lacroix, Chrystèle Saint-Louis Augustin, Giorgio Armani,Issey Miyake, Jean Paul Gaultier, Jerry Hall,John Galliano, Karen Mulder, 

jean marie perier3
Karl Lagerfeld, Hambourg, mai 1995

Karl Lagerfeld, Kenzo Takada, Monica Belluci, Naomi Campbell, Olga Pantushenkova, Sibyl Buck, Sonia Rykiel, Stella McCartney, Thierry Mugler, Valentino Garavani, 

 

 

jean marie perier4
Stella McCartney, avril 1997
jean marie perier5
Carla Bruni et Karen Mulder en Gianni Versace, Lac de Côme, décembre 1995

Vivienne Westwood, Yves Saint Laurent… ) dans des mises en scène surprenantes qui ont fait la marque distinctive du photographe. 

jean marie perier6
Jean Paul Gaultier, Paris, septembre 1994

En 1990, après dix ans passés aux Etats-unis, lorsque ma soeur m’appela pour travailler pour le journal « “ELLE” dont elle était la rédactrice en chef, je sautai sur l’occasion. Ça ne se serait pas passé sans le désir d’Anne-Marie, pour la rédaction j’étais un peu trop “rock” et pas assez “couture”.
Et soudain je me retrouvai à nouveau dans le groupe Filipacchi et, chance unique, avec la même liberté d’imagination et de moyens que dans les années 60. En plus, les rock-stars de jadis étant devenus des pères de famille, les couturiers avaient pris le relais. Ils avaient la même fantaisie, le talent et les moyens d’inventer leur vie. Personne ne vivait comme Saint Laurent, Karl Lagerfeld ou Jean-Paul Gaultier. Avec mon ami le directeur artistique François Baudot nous pûmes réaliser une grande série sur l’univers des créateurs de mode.
C’est avec plaisir que je montrerai ces photos à la galerie Photo 12 à Paris à partir du 22 mars prochain.

Jean-Marie Périer

C’est en 2002, lors de la grande exposition qu’avait organisée pour lui Bertrand Delanoé à l’Hôtel de Ville de Paris, que je me suis rendu compte que Jean-Marie Périer avait construit une œuvre exceptionnelle.
J’avais en mémoire certaines de ses photographies les plus célèbres des années 1960 mais il fallait les voir réunies, en très grand format, pour comprendre toute l’originalité de son talent. Certes il avait eu la chance d’approcher ceux qui allaient devenir d’immenses stars alors qu’ils étaient encore des inconnus. Mais il ne suffisait pas de les rencontrer et d’être là. Il fallait imaginer comment les mettre en scène, comment les magnifier, comment leur construire une identité visuelle. Aujourd’hui, quand on pense aux Sixties, on voit des images inventées par Jean-Marie Périer.
Après cette période si féconde, il choisit de se consacrer au cinéma avec des longs métrages comme “Antoine et Sébastien” ou “Sale rêveur”. Et il partit aux Etats-Unis pour une nouvelle carrière comme cinéaste publicitaire.
Et puis au début des années 1990, il retrouva la liberté, l’imagination, l’enthousiasme de ses débuts pour photographier les créateurs de mode qui étaient en train de devenir les nouvelles stars mondiales de la fashion galaxyen pleine émergence. Eux aussi acceptèrent de jouer le jeu de ses mises-en-scène.
Ce sont ces photographies, largement inédites, que j’aurai le plaisir d’exposer à la galerie au printemps 2018.

Valérie-Anne Giscard d’Estaing

jean marie perier7

Jean-Marie Périer est né à Neuilly en 1940.

En 1956, il devient assistant de Daniel Filipacchi, alors photographe à Marie-Claire. Il commence à travailler pour Jazz magazine, Paris-Match et Télé 7 Jours mais doit partir en 1960 pour faire son service militaire en Algérie.
De 1962 à 1974, il est le photographe de Salut les Copains, côtoyant tous les artistes des années 60. Il travaille également pour des productions publicitaires, notamment pour Levi’s et L’Oréal.
A partir de 1975, il se consacre entièrement aux films publicitaires, à Los Angeles et à New York. Il en tourne plus de 600, pour Canada Dry, Coca Cola, Ford, Nestlé, Bic, Camel, Ford… Il tourne aussi des longs métrages pour le cinéma, notamment Antoine et Sébastien avec François Périer en 1974 et Sale rêveur avec Jacques Dutronc et Léa Massari en 1978.
Il revient en France en 1990 et renoue avec la photo, notamment pour ELLE. C’est là qu’il peut produire notamment la série « L’univers des créateurs » qui lui permet de retrouver la liberté et la fantaisie dans la mise en scène qui avaient fait sa marque dans les années soixante. Tous les grands créateurs passent devant son objectif : Saint Laurent, Armani, Tom Ford, Christian Lacroix, Gaultier, Alaïa…
Parallèlement, il réalise des documentaires et séries pour la télévision. Ainsi en 2008 : une série de 50 programmes courts pour Paris Première avec Jacques Dutronc et une série de 50 programmes courts pour France 5 sur les années soixante.
La première grande exposition consacrée à ses photos s’est déroulée à l’Hôtel de Ville de Paris en 2002.

EXPOSITION du 22 mars au 12 mai 2018
Photo 12 Galerie 14 rue des Jardins Saint-Paul 75004 Paris

La galerie est ouverte du mardi au vendredi de 14 h à 19 h, le samedi de 12h à 19h, et sur rendez-vous.